• Dr Alain SUPPINI

MALADIE DE PARKINSON ET MÉDECINE CHINOISE

Dernière mise à jour : 23 sept.

L’EFFICACITÉ DE LA POUDRE DE ZHICHAN.

La maladie de Parkinson est, après la maladie d’Alzheimer, la 2è maladie neurodégénérative la plus fréquente en France.

Elle est caractérisée par la destruction progressive d’une population spécifique de neurones, les neurones à dopamine de la substance noire du cerveau. Il en résulte une dangereuse chute des taux la dopamine, à l’origine des graves symptômes de la maladie: tremblements, troubles de la marche, de l’élocution, aboutissant à une dégradation progressive de l’autonomie du patient de manière définitive.

Les traitements actuels sont très lourds et leurs résultats souvent décevants: ils comprennent essentiellement la prise pluriquotidienne de médicaments dopaminergiques, dont la posologie est toujours difficile à équilibrer, la chirurgie, la transplantation cellulaire et la thérapie génique.

La poudre de Zhichan, méconnue de la médecine occidentale, est utilisée en Médecine Traditionnelle Chinoise: elle contient au moins 18 composants majeurs, parmi lesquels l’Astragale, le Ginseng, le Baishouwu, la Cardère ou encore le Magnolia, efficaces pour aider au traitement de la Maladie de Parkinson.

De nombreuses études [1][2][3] ont montré que ces formules d’herbes chinoises amélioraient simultanément les symptômes moteurs et non moteurs, et permettaient de réduire la dose de médicaments dopaminergiques nécessaires ainsi que l’apparition des dyskinésies.

Leur action neuroprotectrice est essentiellement liée à des effets antioxydants, anti-inflammatoires et anti-apoptotiques (évitant la mort des cellules).

8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout